07.05.2019 Alcool et médicaments : une association dangereuse

Le risque d’interactions entre médicaments et alcool augmente avec l’âge, car les personnes âgées ont en moyenne davantage besoin de médicaments que les plus jeunes. Il convient de réévaluer régulièrement le traitement médicamenteux pour décider si une abstinence est nécessaire.

Photos Alcool et médicaments : une association dangereuse

TODO CHRISTIAN

Les personnes âgées sont souvent traitées pour différents maux. C’est pourquoi les patients de ce groupe d’âge sont nombreux à prendre plusieurs médicaments en même temps. S’ils consomment en plus de l’alcool, le risque d’interactions augmente et les substances peuvent renforcer mutuellement leurs effets. La consommation concomitante d’alcool et de puissants antalgiques, somnifères et calmants peut p. ex. entraîner une sédation avec des sensations de vertige et une grande somnolence. Le risque d’accident et de chute est alors accru.

Plus la consommation d’alcool d’un individu est fréquente, plus il est probable qu’il associe alcool et médicaments. Selon des enquêtes menées dans le cadre du Monitorage des addictions en Suisse, pas moins de 20 % des personnes de 55 ans ou plus boivent « toujours ou presque toujours » de l’alcool pendant un traitement médicamenteux. Pas moins de 30 % des personnes – dont nettement plus d’hommes que de femmes – boivent même deux verres d’alcool ou plus au moins une fois par mois, ce qui est jugé à risque.

La solution la plus simple pour réduire les risques associés à une consommation simultanée serait de renoncer totalement à boire de l’alcool lorsqu’on doit prendre des médicaments. Pourtant, on peut se demander combien de patients suivraient réellement cette recommandation. D’une manière générale, il est donc indiqué de réévaluer régulièrement le traitement médicamenteux afin de garantir une prise en charge adéquate. Les recommandations à formuler en matière de polymédication et de consommation d’alcool devraient prendre en considération la situation individuelle de chaque patient âgé.

Links

Contact

Marc Marthaler
section Bases scientifiques

Nach oben