18.11.2019 Campagne de restitution des antibiotiques du 18 au 30 novembre 2019

La prévention des résistances aux antibiotiques est l’affaire de tous. Dans le cadre de la stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR), la Confédération invite la population à rapporter les antibiotiques excédentaires ou périmés à l’endroit où elle les a obtenus ; à la pharmacie, chez le médecin ou chez le vétérinaire. Cette campagne appelle à une utilisation correcte des antibiotiques, au profit des êtres humains, des animaux et de l’environnement.

Photos Campagne de restitution des antibiotiques du 18 au 30 novembre 2019

TODO CHRISTIAN

Photos Campagne de restitution des antibiotiques du 18 au 30 novembre 2019

TODO CHRISTIAN

Photos Campagne de restitution des antibiotiques du 18 au 30 novembre 2019

TODO CHRISTIAN

Photos Campagne de restitution des antibiotiques du 18 au 30 novembre 2019

TODO CHRISTIAN

Photos Campagne de restitution des antibiotiques du 18 au 30 novembre 2019

TODO CHRISTIAN

L’utilisation excessive et inappropriée d’antibiotiques peut entraîner l’apparition de bactéries résistantes. Grâce à leur faculté d’adaptation, les bactéries deviennent insensibles aux antibiotiques. Les infections dues à des bactéries résistantes sont de plus en plus difficiles, voire impossibles à traiter dans certains cas. Ce type d’infection augmente partout dans le monde et l’efficacité des antibiotiques pour la santé humaine et animale est menacée, y compris en Suisse. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’apparition de bactéries résistantes constitue l’un des problèmes de santé les plus sérieux de notre époque.


Restitution des antibiotiques

Par la campagne de sensibilisation « Les antibiotiques :  quand il faut et comme il faut », la Confédération invite la population à rapporter les antibiotiques excédentaires ou périmés à l’endroit où elle les a obtenus, par exemple à la pharmacie, chez médecin ou au cabinet vétérinaire. La collecte aura lieu dans toute la Suisse, du 18 au 30 novembre 2019, et commencera en même temps que la « Semaine pour un bon usage des antibiotiques » organisée par l’OMS.

Important pour l’homme, les animaux et l’environnement
Cette collecte a pour objectif d’informer la population. Selon Lukas Schmid, responsable de projet, section Campagnes, à l’OFSP « Ce ne sont pas les humains mais les bactéries qui développent des résistances. En cas d’infection par des bactéries résistantes, l’antibiothérapie perd de son efficacité et les bactéries deviennent insensibles à une, voire plusieurs classes d’antibiotiques spécifiques. Elles peuvent alors se multiplier et se transmettre d’une personne à l’autre ou entre les humains et les animaux ».

La collecte vise à empêcher une utilisation erronée ou inappropriée. Cela signifie par exemple que les antibiotiques excédentaires ne doivent pas être réutilisés pour d’autres maladies. Leur restitution prévient également l’élimination incorrecte dans les ordures ménagères ou les eaux usées, car la propagation des antibiotiques dans l’environnement contribue également à l’apparition de résistances. L’important, c'est la possibilité donnée à chacun de réfléchir à la problématique et de renforcer sa responsabilité personnelle.
Une action solidaire et coordonnée contre la résistance aux antibiotiques
Les bactéries résistantes et l’utilisation d’antibiotiques affectent les êtres humains, les animaux, l’agriculture et l’environnement. Une action concertée contre la résistance aux antibiotiques est par conséquent indispensable. C’est pourquoi la campagne de restitution est planifiée et mise en œuvre en étroite collaboration avec la Société suisse des pharmaciens (PharmaSuisse), la Fédération des médecins suisses (FMH), la Société suisse des médecins-dentistes (SSO), la Société des vétérinaires suisses (SVS) et la Confédération. Des mesures faisant intervenir des spots télévisés, des affiches et des bannières en ligne expliquent les implications potentielles des résistances bactériennes.

Commande gratuite de matériel d’information
Du matériel d’information sur la résistance aux antibiotiques et de sympathiques affiches mettant en scène un chien, un couple, une taupe et une grenouille peuvent être commandés sur le site Internet de la campagne www.quand-il-faut-comme-il-faut.ch. Ce site expose de manière concise les principales informations sur l’antibiorésistance et présente les spots télévisés de la campagne.

Stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR)

La campagne nationale « Quand il faut, comme il faut » fait partie de la stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR), qui vise à préserver l’efficacité à long terme des antibiotiques pour la santé humaine et animale. La mise en œuvre de cette stratégie est assurée par quatre offices fédéraux (Office fédéral de la santé publique, OFSP, Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, OSAV, Office fédéral de l’agriculture, OFAG, Office fédéral de l’environnement, OFEV). Les parties impliquées agissent de concert pour permettre un déploiement global et coordonné.

Outre le transfert de connaissances et la sensibilisation de la population, la stratégie StAR entend également mettre en place d’autres mesures à différents niveaux. L’un des moyens les plus efficaces de réduire les résistances bactériennes consiste à prévenir l’infection. Cette approche repose sur des mesures préventives telles que l’amélioration de l’hygiène, l’optimisation de l’élevage et la mise au point d’alternatives efficaces à l’utilisation d’antibiotiques. Parmi les autres champs d’action, on relève les directives en matière de prescription médicale ainsi que la surveillance des résistances et de la consommation d’antibiotiques. Le programme national de recherche « La résistance aux antimicrobiens » (PNR 72) soutient des projets de recherche dans tous ces domaines. 

Contact

Lukas Schmid
Département fédéral de l’intérieur (DFI)

Nach oben