21.01.2020 Intervention précoce chez les enfants et les adolescents

Déjà bien établie dans la prévention des addictions, principalement pour les adolescents, l’approche Intervention précoce (IP) va être étendue à d’autres risques et groupes cibles dans le cadre de la stratégie MNT. Les enfants et les adolescents souffrant de problèmes psychiques ou confrontés à des risques tels que l’usage excessif d’internet devraient aussi en bénéficier.

Charte nationale

Photos Intervention précoce chez les enfants et les adolescents

TODO CHRISTIAN

Charte nationale

Un code de valeurs commun a été établi dès 2011 sous la forme d’une charte de l’intervention précoce auprès d’enfants et d’adolescents en situation de vulnérabilité. Cette charte a été élargie en 2016 avec l’implication de tous les acteurs nationaux : l’IP est déployée dans toutes les phases de la vie et face à tous les comportements à risque et vise à établir des conditions favorables à la santé. La charte nationale est portée par différentes organisations, conférences et commissions, mais aussi par l’OFSP. Avec les stratégies Addictions et MNT, elle établit les conditions nécessaires au développement de l’approche IP.

L’enfance et l’adolescence peuvent être marquées par des phases de confusion, de pression ou par des comportements inappropriés. Cela fait souvent partie du passage à l’âge adulte. Il existe toutefois des situations dans lesquelles les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables, notamment lors de difficultés scolaires, lorsque survient la perte d’un proche ou la séparation des parents. Le danger augmente lorsque le jeune y répond par une consommation excessive de substances addictives, des problèmes psychiques ou un mode de vie malsain. L’expérience acquise depuis de nombreuses années dans le domaine de la prévention des addictions chez les enfants et les adolescents à risque montre que l’IP est un instrument efficace pour identifier les problèmes et trouver de l’aide.

L’intervention précoce implique les personnes de référence dans l’environnement scolaire, professionnel ou privé. Il peut s’agir d’un enseignant ou d’un membre de la famille. Elle englobe divers aspects : promotion de la santé, prévention des addictions, suivi, conseil et traitement. Les mesures de soutien sont déployées dans la vie quotidienne des personnes concernées, c’est-à-dire dans l’environnement familial, à la crèche, chez le pédiatre, à l’école, dans le foyer d’éducation, etc. Le concept prévoit par exemple que les adolescents souffrant de problèmes d’addiction reçoivent d’abord un soutien à l’école. Des médiateurs scolaires se tiennent aux côtés de l’équipe enseignante pour l’aider.

Les enfants et les adolescents souffrant de problèmes psychiques, comme des troubles anxieux, peuvent aussi bénéficier de l’IP. Dans ce cas, l’approche vise à établir un dialogue avec les parents et les personnes de référence parallèlement à l’intervention de médiateurs scolaires. Une intervention précoce permet globalement d’obtenir de meilleurs résultats. Il est en effet plus facile de mobiliser les ressources de la personne au début de la problématique. L’IP favorise aussi le maintien des élèves à risque dans leur établissement scolaire pour qu’ils puissent poursuivre leur scolarité dans de bonnes conditions.

Le travail en réseau est particulièrement important chez les adolescents. C’est pourquoi l’IP est non seulement coordonnée au sein de l’école et de la commune, mais aussi avec les structures de loisirs (centres de loisirs, associations).

Approche globale de l’OFSP
Pour que les mesures d’intervention précoce déployées chez l’enfant et l’adolescent soient efficaces, elles doivent être fondées sur une approche globale qui implique les différents professionnels concernés (prévention des addictions, promotion de la santé, soins de santé, etc.) et les personnes de référence en fixant des conditions-cadres pour chacun. Les deux champs d’action, à savoir le repérage et l’intervention précoces, doivent être soigneusement coordonnés et englober les différents contextes.
Le repérage précoce doit permettre aux divers acteurs d’identifier et de nommer les conditions structurelles et sociales défavorables, les situations difficiles et les comportements problématiques des enfants et des adolescents. Les risques qui contribuent à ces situations difficiles peuvent être liés à l’environnement ou à l’individu lui-même. L’intervention précoce vise ensuite à offrir un soutien adapté à la personne concernée et à son entourage. « L’IP ne peut être efficace que si les acteurs locaux et les personnes qui les conseillent travaillent ensemble de manière constructive », précise Sophie Barras Duc, collaboratrice scientifique à l’OFSP. « Les difficultés doivent être repérées suffisamment tôt, mais aussi être bien interprétées. Ce n’est que sur cette base qu’une aide adaptée pourra ensuite être proposée. » L’IP intègre donc des mesures axées non seulement sur l’individu mais également sur les structures.
Dans ses projets de soutien menés dans le cadre de l’IP, l’OFSP met l’accent sur la formation initiale et continue des professionnels, l’établissement de réseaux entre les différents acteurs au moyen de plateformes adaptées et l’élaboration conjointe de bases et d’instruments.
Les stratégies Addictions et MNT devraient permettre de renforcer encore le concept et lui donner une assise plus large en l’étendant à d’autres groupes cibles, risques et phases de vie. Des risques comme un usage excessif d’Internet ou les jeux d’argent en ligne seront désormais pris en compte dans les principes fondamentaux de l’approche. Il est en outre prévu de développer le concept IP en vue d’améliorer la prévention au niveau des soins de santé. Cette approche globale doit notamment permettre de repérer plus précocement des troubles associés au cancer comme une addiction ou des problèmes psychiques. L’objectif est d’apporter plus tôt un soutien en permettant par exemple aux personnes concernées de renforcer leurs ressources et leurs compétences d’autogestion. 

Informations complémentaires :
- Charte nationale « Intervention précoce » 
- Concept IP de l’OFSP
- Brochure « Intervention précoce centrée sur les phases de vie : une approche globale »
- Brochure « Intervention précoce auprès des jeunes : bases légales pour les écoles et les communes »
- Brochure « Intervention précoce dans les écoles et les communes : l’essentiel » de Radix, Fondation suisse pour la santé 
- Groupement romand d’études des addictions GREA: www.interventionprecoce.ch

Contact

Sophie Barras Duc
section Promotion de la santé et prévention

Nach oben