21.01.2020 « Notre priorité est la santé au quotidien à l’école »

Cornelia Conrad Zschaber, responsable « Écoles en santé » au sein de Radix, Fondation suisse pour la santé, nous a parlé des déjeuners sains et de la santé des enseignants. Depuis plus de 20 ans, Radix œuvre pour renforcer la promotion de la santé axée sur l’école.

Photos « Notre priorité est la santé au quotidien à l’école »

TODO CHRISTIAN

1     Quel est l’objectif de la section spécialisée Écoles en santé de Radix ? 

Nous souhaitons que la vie scolaire quotidienne soit organisée de manière sûre et motivante afin qu’élèves et enseignants se sentent bien. En collaboration avec la Confédération, les cantons et des organisations spécialisées, nous apportons un soutien aux écoles qui veulent œuvrer pour la promotion de la santé et le développement durable et contribuer à l’acquisition de compétences en matière de santé et à la lutte contre les problèmes de santé. Nous nous concentrons véritablement sur la santé à l’école au quotidien, c’est-à-dire sur des thèmes comme le stress, le harcèlement, l’exercice physique ou l’alimentation – et nous adressons aux personnes dans leurs univers de vie au travers de nos projets.

2    En quoi consistent concrètement les projets de Radix ?

Nos offres sont basées sur les principes de la participation, de la responsabilisation et de la durabilité. Nous aspirons toujours à une mise en œuvre des projets à l’échelle nationale tout en veillant à un ancrage cantonal. Nous n’imposons pas une solution unique pour tous, mais laissons délibérément une grande marge de manœuvre aux cantons et aux écoles afin qu’ils puissent adapter nos offres aux besoins locaux. Nous œuvrons tout particulièrement pour la santé du corps enseignant. Nous attachons une grande importance à ce que les enseignants ne soient pas livrés à eux-mêmes en cas de problèmes, mais soient soutenus par la direction de l’école et les autorités. C’est pourquoi nous nous sommes associés à d’autres acteurs du secteur de l’éducation pour développer l’argumentaire « La santé renforce l’éducation ».

En collaboration avec Promotion Santé Suisse, nous proposons aussi l’offre « L’école en action – prévention du stress au travail » pour que chaque école puisse identifier non seulement où se situe le stress, mais aussi les ressources susceptibles d’être mobilisées. Cette offre donne la possibilité aux responsables locaux d’améliorer la santé du corps enseignant, des directions d’école et d’autres collaborateurs en travaillant avec le personnel pour définir des mesures parfaitement adaptées, qui peuvent ensuite être mises en œuvre avec l’aide de conseillers dont la mission est aussi de suivre le processus de qualité dans sa globalité.

3    Vous travaillez aussi sur le thème de l’alimentation. Où se situe le problème à midi ?

Nous avons constaté que le déjeuner proposé n’est souvent pas conforme aux recommandations suisses en faveur d’une alimentation saine. Le déjeuner doit être savoureux, équilibré et durable, et avoir lieu dans une atmosphère détendue, afin qu’enfants et adolescents puissent faire le plein d’énergie pour le corps et l’esprit. Sur mandat de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, nous avons donc rédigé un guide pour le repas de midi. Ce document propose des normes de qualité pratiques – sans se concentrer uniquement sur le contenu de l’assiette, mais en abordant aussi des questions pédagogiques, notamment les règles qui devraient être appliquées à table. Le personnel peut p. ex. utiliser des check-lists pour vérifier si la culture alimentaire de l’établissement lors du repas de midi est pertinente d’un point de vue pédagogique – et déterminer les règles qu’il faudrait éventuellement revoir ou introduire à table.

4    Quelle est l’offre de Radix que vous appréciez plus particulièrement ?

Toutes les offres ont leur attrait. « Purzelbaum » est un très bon exemple d’une multiplication réussie. Ce projet vient initialement du canton de Bâle-Ville. Il stimule le besoin naturel de mouvement des enfants et veille à ce qu’ils ne soient pas obligés de rester assis trop longtemps sans bouger – notamment par des séquences de cours en mouvement ou des jeux libres sur un mur d’escalade. Le projet implique une formation continue des enseignants et est une source d’idées et de suggestions pour une activité physique variée, une alimentation équilibrée et la mise en œuvre d’offres qui permettent de renforcer les ressources au quotidien dans les écoles primaires, les jardins d’enfants, les structures d’accueil collectif de jour et les groupes de jeu. Grâce à Radix, le projet « Purzelbaum » est désormais déployé dans 23 cantons et permet à environ 70 000 enfants et adolescents en Suisse de bouger plus au quotidien. Nous aidons les cantons à appliquer ce concept de manière professionnelle et soutenons son ancrage à long terme. Nous proposons du coaching et veillons à la qualité en organisant des réunions annuelles pendant lesquelles les responsables de projet peuvent échanger leurs expériences et leurs savoirs, mais aussi faire évoluer les contenus.

5    Selon vous, quels sont les principaux défis à relever dans votre travail ?

Nous proposons des offres de qualité et souhaitons que les responsables locaux ne se contentent pas de les reprendre telles quelles, mais travaillent sur celles-ci, en rejettent certaines parties, en adaptent d’autres à leurs besoins et intègrent de nouveaux éléments. Pour cela, il est impératif que les responsables mènent une réflexion approfondie autour de nos offres et s’engagent totalement dans celles-ci. Cela suppose une volonté et des ressources de la part de tous les acteurs impliqués. Mais ce n’est qu’ainsi que des effets durables peuvent être obtenus. 

Links

Contact

Cornelia Conrad Zschaber
responsable Écoles en santé

Nach oben